COMMUNE D'HATTIGNY

 

Nombre d'habitants : 186
Superficie : 13,1 km²
Email : mairie.hattigny@orange.fr
Site Internet : NON

Coordonnées de la Mairie : (adresse + Téléphone + Télécopie)

23 place de la Mairie
57790 HATTIGNY
Tél.: 03 87 24 80 26
fax: -

Horaires d'ouverture de la mairie :

Le Lundi :
Le Jeudi :

Histoire :

Par un titre de 1260, le patronage de l’église de Hattigny appartenait à l’abbaye de Haute-Seille.

En 1341, l’abbaye de Haute-Seille et la communauté de Hattigny font une transaction par laquelle cette dernière est mise en possession de la dîme de la fort maison, à charge d’entretenir l’église comme elle a fait du passé.

D'après le pouillé de Metz, en 1563, le nom du village était Hittingen (ou Hiebingen) et Huttingen qui sont des formes allemandes. En 1186 il s'appelait Hetingen et en 1273 Attigny, alors que plus tard il est appelé Huinges et au XIVe siècle on trouve la forme Haiteygney.

Ce domaine a sans doute une origine franque, et son nom a été formé simultanément en germanique et en roman, sur la racine germanique Hato.

De plus, trois censes (fermes) dépendaient de Hattigny : Bonlieu, Risholtz ( le château et la ferme sont mentionnées en 1681 comme fief de la baronnie de Turquestein) et peut-être La Neuve Grange, mais cette dernière a été également rattachée à la cure de Bertrambois.

Le patron de la cure de Hattigny était l'abbé de Haute Seille qui jouissait du patronage. La langue parlée était le français.

Au sud du village, près de la ferme de Bonlieu, ont été trouvés des monnaies romaines ainsi qu'un fragment du groupe à l'anguipède, une statue qui représente un cavalier(Jupiter) dont le cheval tient entre ses jambes de devant, un homme barbare. Cette statue, de petite dimension, est très souvent supportée par une colonne. A l’époque romaine, la population fut assez dense : l’emplacement de la ferme de Bonlieu semble avoir été le centre de cette première agglomération.

Les saints patrons de l'église sont saint Pierre et saint Paul ( qui se fêtent le 29 juin). Le bâtiment de l'église avait été reconstruit en 1700 et il possède une tour du XIIe siècle. Il a été détruit, comme de nombreuses autres maisons du village, par un bombardement américain en novembre 1944.

D'après certains textes, l'église aurait succédé à une maison des Templiers.

Autrefois dépendant de l'évêché de Metz, elle fut renversée en totalité et reconstruite en 1700, dans un plus bel ordre, par les soins et aux frais de M. Didier Leclerc, alors curé du lieu. Cette église n'a rien de remarquable dans sa forme, ni dans son étendue. Cependant la nef est immédiatement précédée d'une tour antique dans laquelle on pénètre par un portail de date plus récente.

Tout porte à croire que la tour de l'église est une de celles de l'ancien château des Templiers, à laquelle la maison de prières a été reliée par la maçonnerie. Par contre l'ouverture cintrée par laquelle on pénètre dans la nef a été pratiquée postérieurement et par voie de démolition.

« Entre ce village et la ferme (autrefois cense) de Bonlieu, on rencontre les ruines de bâtiments étendus; il ne reste sur le sol que des morceaux de tuiles de fabrication romaine ; au milieu d'un champ cultivé se voient les traces de ces bâtiments que l'on pourrait attribuer à une ancienne maison de Templiers.

Sur ce même emplacement, on a découvert des pièces de monnaie à l'effigie de Constantin et de Constance. »

L'étang du village appartient au bassin versant de la Vezouze et le ruisseau du Broc , à l'est du village, est un affluent de la Sarre Blanche.

Il est installé dans un cadre légèrement vallonné. Il est encadré par de nombreux vergers qui commencent à vieillir. Au sud, des forêts, dont celle notamment des Harcholins, encadrent le paysage.

C'est un village groupé avec de nombreuses rues parallèles. Détruit en grande partie par des bombardements lors de la guerre 1939/45, il a été reconstruit dans les années 1950. Les maisons sont pourvues, vers l'avant, d'usoirs assez larges, servant autrefois à entreposer le bois, le tas de fumier et le matériel agricole. Les quelques anciennes maisons épargnées par la guerre gardent un cachet lorrain, différent de celui des nouvelles habitations reconstruites selon des plans différents.

La place devant la mairie, bordée de tilleuls, est bien aérée.

Aujourd’hui encore, la principale activité est agricole : élevages bovin et ovin, production de lait et de viande, production céréalière en complément.

C’est sur le ban de ce village, en direction de Bertrambois , que les touristes de passage trouveront l’entrée principale du Center Parcs des Trois Forêts.

Conseils municipaux :

Madame Brigitte HELLUY
Maire

 

Monsieur Guy BOURGAUX
Conseiller municipal

Monsieur Bernard CHRISTOPHE
Conseiller municipal

Monsieur Michaël NAGLE
Conseiller municipal

Monsieur Fabien CHRISTOPHE
Conseiller municipal

Monsieur Marc BARTEL
Conseiller municipal

Monsieur André ADNOT
2e adjoint

Madame Natacha CALLAIS
Conseillère municipale

Madame Rachel VILLAUME
Conseillère municipale

Monsieur Didier ROSE
1er adjoint